Comment assécher un marais ostréicole ?

assécher un marais ostréicole

Pour une exploitation optimale, les marais ostréicoles nécessitent un entretien régulier. En évolution perpétuelle, le marais est un environnement continuellement retravaillé. Au cours de l’année, plusieurs étapes doivent être prévues par l’ostréiculteur : l’affinage, l’assèchement, la réfection et le nettoyage des bordures et, pour finir, la remise en eau. Façonnés par l’homme, les marais sont ainsi soumis à un calendrier d’exploitation rigoureux qui permet aux claires – les bassins de faible profondeur du marais – d’offrir le meilleur d’elles-mêmes.

Pourquoi assécher un marais ?

L’assèchement d’un marais ostréicole – également appelé l’assec – permet de procéder à un nettoyage naturel des claires. Il vise à assurer une minéralisation correcte de ces dernières ainsi qu’une bonne oxygénation du sédiment. Un assec annuel permet également d’éliminer les prédateurs et les parasites (vers, crustacés, …) présents dans le marais qui pourraient gêner le bon développement des huîtres. Enfin, cet assèchement est également l’occasion pour l’ostréiculteur de consolider les berges.

Le choix de la bonne période d’assèchement

La période d’assèchement des marais ostréicoles se situe idéalement entre la fin du printemps et la fin de l’été. En effet, la saison estivale est la période la moins favorable à la pratique de l’affinage des huîtres essentiellement effectuée des mois de septembre à avril.
Pour vider et assécher le marais, les canaux qui l’alimentent sont fermés. Ainsi, peu à peu, sous l’effet du soleil, les sédiments finissent par se tasser et se craqueler.

Réfection et nettoyage du marais

Suite à l’assèchement du marais, la réfection et le nettoyage des bordures s’imposent. Les plantes présentes sur les talus de terre qui séparent les claires sont coupées. Un travail de consolidation des bordures des claires est effectué avec la vase du fond. Les trous causés par les courants ou les crabes sont bouchés. Les dépôts blancs présents à la surface de l’argile – des sels nutritifs cristallisés – sont remis en suspension quand la claire est à nouveau alimentée en eau. Ce processus favorise ainsi le développement d’algues propices à l’affinage des huîtres.
L’équilibre des marais ostréicoles est particulièrement instable et fragile. Une intervention humaine, rythmée par la nature et le cycle des saisons, est indispensable pour assurer leur maintien. L’assèchement des marais fait incontestablement partie des étapes incontournables pour rendre leur exploitation pérenne.

Découvrez nos solutions
Par |2018-06-11T10:55:14+00:006 avril 2018|Marais et littoral|